La mobilisation porte fruit à Montmagny

  • accueil
  • la mobilisation porte fruit à montmagny





L'arrivée du gaz naturel dans la région est l’aboutissement d’une mobilisation continue des acteurs du développement économique depuis plus de 15 ans.

Aux yeux de la majeure partie du public, la plus récente extension du réseau d’Énergir a été une affaire rondement menée. En à peine six mois, et malgré la pandémie de Covid-19, le chantier a traversé huit municipalités et déployé 80 kilomètres de conduites entre Saint-Henri, dans la MRC de Bellechasse, et les parcs industriels de Montmagny.

Une fois mise en gaz la conduite d’acier principale, colonne vertébrale du projet, des conduites de distribution en plastique ont été reliées à une quarantaine de premiers clients industriels qui ont pu profiter du gaz naturel dès le mois de décembre. D’autres s’ajouteront sûrement dès le printemps selon les besoins des industriels, des agriculteurs, des commerçants et des institutions.

Derrière l’apparente simplicité de cette réalisation se cache en réalité de longues années de préparatifs.

Les premiers pas remontent jusqu’à 2004, quand la direction générale de la Ville de Montmagny et son maire ont entamé une longue série de rencontres avec Énergir (alors Gaz Métro) pour discuter d’un branchement à son réseau. En 2016, la MRC s’est à son tour impliquée pour mettre le dossier en priorité. Elle s’est alors adjoint l'entreprise Teknion à titre de représentante des industriels de la région au sein de son comité gaz naturel.

Le directeur de cette usine d’ameublement de bureau, André Dufresne, qui en supervise aussi une autre à Lévis, avait alors constaté d’importantes différences de coûts énergétiques entre les deux installations malgré leurs activités identiques.

« Nous devons utiliser du gaz sur nos lignes de peinture, car l’électricité ne peut générer la même chaleur efficacement. Lévis était connecté depuis longtemps au gaz naturel, mais à Montmagny, il nous fallait faire livrer du gaz propane qui nous coûtait 100 000 $ de plus chaque année. J’ai donc exposé ce problème à la MRC et d’autres industriels qui consommaient beaucoup de propane se sont joints au projet », raconte André Dufresne.

C’est qu’avant d’étendre le réseau de gaz naturel à une nouvelle région, il faut assurer la rentabilité du projet.

 

Patience et persistance

Teknion s’est ainsi alliée à Chabot Carrosserie, Montel, Garant et Ressorts Liberté pour appuyer la MRC de Montmagny dans ses démarches auprès d’Énergir et du Gouvernement (Québec versera finalement 47,6 M$ dans le projet). La Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montmagny, la Ville de Montmagny et d’autres organismes de promotion du développement se sont aussi impliqués.

L’objectif était clair, mais la patience était de mise : il a fallu une bonne décennie avant que la faisabilité du projet se précise avec l’arrivée en 2016 du réseau d’Énergir dans la MRC voisine de Bellechasse.

« C’est vraiment à ce moment que nos chances se sont accentuées. On s’est tous impliqués de plus belle pour démontrer l’importance du projet », témoigne Nancy Labrecque, directrice générale de la MRC de Montmagny.

« Il y a eu une belle synergie entre les entreprises et autres organismes impliqués. Tout le monde était là pour nous accompagner, que ce soit sur le plan des médias ou sur le plan politique. »

Comme c’est souvent le cas dans des projets structurants de ce type, la mobilisation soutenue de tous les membres du groupe a été essentielle à la réussite du projet. À la barre se trouvait la MRC, qui a gardé le cap toutes ces années. Après tout, il en allait du dynamisme de la collectivité, croit Madame Labrecque.

 

Alimenter le développement

« Dans nos recherches, on voyait que 46 des 50 municipalités les plus populeuses du Québec ont accès au gaz naturel, que celles-ci se situent toutes à l’ouest de Lévis, et que Montmagny n’avait pas encore accès au gaz naturel. C’était une condition pour soutenir le développement économique, la ruralité et l’occupation du territoire dans notre région. »

Les résultats du branchement devraient être immédiats. La MRC de Montmagny estime à deux millions de dollars les économies qui seront réalisées dès la première année par les clients du gaz naturel, ce qui jouera en faveur de leur compétitivité et leur permettra d’investir dans leur croissance. En remplaçant le mazout et le gaz propane, ces entreprises diminueront en outre de 2 200 tonnes leurs émissions annuelles de gaz à effet de serre.

 

Des retombées pour toute la communauté

Plus d’une douzaine d’entreprises nouvellement branchées au réseau d’Énergir ont choisi de redistribuer une partie de leurs économies de coûts dans la communauté en contribuant au Fonds Jeunesse, Environnement et Innovation, géré par la Fondation du Club Richelieu Montmagny.

Ce fonds offrira des bourses, des stages rémunérés et d’autres programmes stimulants et formateurs aux jeunes Magnymontois, dont beaucoup évoluent dans un milieu socio-économique plus dévitalisé que la moyenne québécoise. La Ville de Montmagny contribuera aussi à hauteur de 2 000 $ par année.