Devenir membre
accueil Aide Questions fréquemment posées F.A.Q

Questions fréquemment posées F.A.Q


Document sans nom

Vos besoins et préoccupations sont au coeur des priorités de l’APDEQ. Nous vous invitons à parcourir les questionsci-dessous pour trouver réponse à vos interrogations, ou encore à nous communiquer la vôtre!

Q1 - Qu'est-ce qu'une "Communauté de pratique virtuelle"?

Le concept de Communauté de pratique (CP) désigne, au sens large « le processus d'apprentissage social émergeant lorsque des personnes ayant un centre d'intérêt commun collaborent mutuellement. »

La naissance des premières communautés de pratique devait répondre à une problématique de gestion du savoir dans les organisations.

D’une part, des chercheurs ont établi que beaucoup d’informations et de connaissances que l’on a tenté de conserver par le passé se sont retrouvées oubliées dans des bases de données X, bien souvent inutilisées et devenant rapidement dépassées.

D’autre part, on a statué que les praticiens d’une profession étaient bien souvent plus aptes à transmettre le savoir, la richesse et les subtilités d’une profession, que des formateurs externes, vu l’abondance de variables attribuables au terrain.

Ceci dit, on a commencé à envisager la gestion du savoir et de la connaissance comme quelque chose de vivant, qui ne pouvait être réduit à un stockage inerte. Les connaissances doivent appartenir à des communautés aptes à les maintenir, à les développer, et à les partager, d’où l’idée d’un apprentissage social.

La mise en place d’une telle communauté avec des individus aux quatre coins du territoire aurait été impossible il y a une vingtaine d’années! Heureusement, en 2011, on peut le faire virtuellement. En plus de nous permettre d’économiser du temps, le web permet de transcender l’espace, et donc de communiquer, de créer de la proximité et des liens très facilement.

Q2 - Quelles sont les particularités d'une communauté de pratique VS les médias sociaux?

La communauté a certainement un aspect social, puisqu’elle repose sur la collaboration entre des gens.

Mais avant toute chose, il faut savoir que cet espace est strictement professionnel. Le contenu y circulant devra nécessairement être relié à la réalité de la profession. Il importe de saisir que la communauté est un outil de travail, une ressource, un peu comme vous utilisez un logiciel de messagerie pour consulter vos courriels, ou comme vous lisez le journal pour vous tenir au courant! La communauté de pratique est susceptible chaque jour de vous apprendre quelque chose, ou de vous permettre d’aider les autres.

D’autres distinctions notables consistent en la nature de l’information et la personnalisation de l’outil.

Ce qui se trouve sur les médias sociaux et sur le web en général n’est pas fiable à 100%. En effet, aussi pertinente que soit une grande majorité de l’information – car oui, le web est riche -, nous ne pouvons éviter de nous retrouver quelquefois face à du garbage content (information erronée, non-fondée ou non-pertinente), ce que les utilisateurs moins aguerris redoutent bien souvent.

À l’intérieur de la CPV de l’APDEQ, vous êtes conscient de la provenance de l’information, et vous connaissez peut-être même l’auteur d'une publication. D’autre part, les publications passent sous le regard de plusieurs autres membres qui sont en mesure d’intervenir au besoin.

Enfin, le contenu ajouté à la communauté doit nécessairement se rattacher à des étiquettes (tags), définies en fonction de la profession. Cela vous assure d’y trouver une grande concentration d’informations reliées à votre domaine dans cet endroit, et vous permet d’économiser du temps.

Le concept de tags est par ailleurs l’un des avantages que nous permet la personnalisation de l’outil. Nous avons délibérément choisi d’utiliser une plate-forme sur mesure afin, d’une part, de restreindre l’accès à la communauté, mais encore, de choisir d’implanter des modules appropriés aux préoccupations des membres.

Par ailleurs, comme il demeure primordial pour l’APDEQ de continuer à rassembler physiquement les membres de son réseau par le biais d’activités diverses. Ainsi, vous aurez toujours plusieurs occasions de rencontrer vos collaborateurs virtuels : un aspect indéniablement apprécié même en 2011!

Q3 - Quel est le rôle de l'APDEQ à l'intérieur de la Communauté de pratique ?

Véritable précurseur, l’APDEQ s’engage à mettre à la disposition des professionnels en développement économique du Québec un espace virtuel et des outils visant à faire exploser le potentiel de la mise en commun de leurs connaissances et de leurs compétences.

Outre le développement de la  plate-forme, l’APDEQ stimulera la participation active à la CPV, notamment en engageant un gestionnaire de communauté. Cette personne, en plus d’alimenter les différentes sections, jouera également le rôle de mobilisateur et de modérateur.

Q4 - Quels bénéfices m'apportera cette communauté de pratique?

Le bénéfice le plus important est sans doute la puissance du réseau. L’APDEQ rassemble actuellement près de 600 membres, et compte déployer sous peu une stratégie d’accessibilité visant à permettre à davantage de professionnels en développement économique œuvrant au Québec et dans la francophonie à proximité de rejoindre le réseau. La CPV profitera donc d’une tribune très puissante ou vos appels pourront être entendus par des collègues et amis, vous permettant ainsi de bénéficier de l’expertise du groupe très facilement, accélérant par le fait même le traitement de vos dossiers.

Q5 - J'ai vraiment l'impression de perdre mon temps à fréquenter ce genre de plate-forme!

Les notions de collaboration et de contribution demeurent relativement récentes sur Internet, particulièrement à des fins professionnelles. Chacun devra bien sûr s’approprier ces nouvelles façons de travailler, et, grâce à  une fréquentation judicieuse et stratégique, en ciblant spécifiquement les « tags » qui vous intéressent, par exemple, vous maximiserez chaque minute investie sur la communauté de pratique.

Il s’agit simplement d’intégrer vos visites dans la CPV à votre routine web (prendre ses courriels en revenant de dîner ou lire certains sites d’actualités le matin est ce qu’on peut caractériser de « routine web »). Le simple fait d’aller faire un tour d’une dizaine de minutes en avant-midi et en après-midi peut vous épargner beaucoup de temps en recherches que vous auriez de toute façon effectuées.

D’autre part, pour que chaque minute investie dans la communauté soit « rentable », un maximum de professionnels doivent y collaborer. Nous vous encourageons donc à développer le réflexe naturel de publier dans la communauté lorsque vous faites une découverte intéressante.


Q6 - Comment l'APDEQ propose-t-elle de nous accompagner dans l'utilisation des différents outils Internet?

L’APDEQ lançait, en septembre dernier, son site Internet entièrement refait. La Zone membre vous permet dorénavant de vous inscrire en un clic aux activités et de compléter un profil détaillé permettant une recherche avancée à l’aide du bottin. Elle offre également un outil de veille propulsé par le compte Twitter de l’APDEQ.
Cela vous permet d’ores et déjà de vous familiariser avec l’utilisation d’un extranet en attendant la CPV, qui se greffera au site actuel.

Par ailleurs, depuis quelques mois déjà, l’APDEQ maintient et anime un compte Twitter et un groupe LinkedIn, déjà joint par près de 300 personnes. Il s’agit des deux réseaux sociaux les plus populaires chez nos membres, et les plus pertinents dans le cadre de nos activités. Nous vous invitons à les utiliser et à vous familiariser avec ces nouveaux outils en attendant la CPV, qui offrira une section d’aide à l’utilisation des différents médias sociaux.

Enfin, l'APDEQ a développé une formation intitulée "Connaître et utiliser les médias sociaux pour atteindre vos objectifs d'affaires". Cette formation, d'une durée d'une journée et élaborée spécifiquement l'intention des professionnels en développement économique, vous présente le phénomène du Web 2.0 et ses différentes applications dans un contexte professionnel.