Devenir membre
accueil À propos de l'APDEQ Nouvelles Les communautés de pratiques; des usages professionnels avantageux
7 février 2012
Voir toutes les nouvelles

Chronique 2 : Les communautés de pratiques; des usages professionnels avantageux

Le Web offre une panoplie d’options à tous les utilisateurs désireux de s’immerger dans la culture 2.0. Si bien que rapidement il en vient difficile de se repérer parmi les divers « fournisseurs de services » tels Facebook, LinkedIn, Twitter, sans parler des chaînes YouTube, de Flickr, MySpace, SlideShare, Wiki et des blogues WordPress…Bref, une seule phrase ne peut tous les contenir.

Chacun de ces médias sociaux permettent d'accomplir certaines manœuvres, qui différent selon la clientèle ou l’objectif poursuivi par ses créateurs.

La communauté de pratique, comme celle qui vous sera offerte, se distingue des autres médias sociaux en vous permettant de profiter de tous les avantages que le Web 2.0 peut vous procurer dans votre vie professionnelle, en plus de vous assurer un réseautage fermé, c’est-à-dire que votre communauté sera exclusivement ouverte aux professionnels d’un secteur d’activité précis.

Afin de mieux vous y retrouver, voici les différents usages que les communautés de pratique peuvent vous apporter. La catégorisation présentée est tirée d'une étude du CEFRIO dont la référence se trouve en bas de page.


Partager et collaborer
Au-delà du partage de contenu d'une personne à une autre, il s’agit d’intégrer la contribution de chacun à un même média, de façon synchrone (au même moment) ou asynchrone (en différé). Il existe donc une seule copie du document auquel plusieurs individus collaborent. Cet usage diffère de celui des courriels qui sont plutôt des outils de communication et où chaque individu possède une copie unique du document.

Converser
Converser, c'est créer un contact bidirectionnel avec des collègues, clients, usagers, partenaires ou membres de communauté. Cette prise de contact favorise un lien de confiance et permet à d’autres usages d’émerger.

Rechercher et collecter
Il s’agit d’utiliser l’indexation personnelle, comme moyen plus efficace de rechercher du contenu (Legifrance, 2009). Au lieu de développer de complexes algorithmes pour indexer le contenu, les étiquettes sont des mots clés créés par les utilisateurs. Ainsi, il s’agit d’une indexation humaine, plus intuitive, qui permet de rechercher plus facilement et plus efficacement les informations voulues (Vascellaro, 2006). Elle permet donc de puiser dans la connaissance collective d’un groupe puisque c’est ce dernier qui crée le lien entre contenu et mot clé (étiquette).

Diffuser
Acte de transmettre de l’information d’un individu ou d’un groupe d’individus à un autre groupe d’individus, que ce soit à l’interne ou à l’externe d’une organisation. Les informations sont donc transmises rapidement à un public ciblé. Il s’agit habituellement de communications d’un à plusieurs.

Veiller
Assurer une veille stratégique, c’est-à-dire de se tenir au courant des derniers développements concernant une organisation est  primordiale. À l’interne, une organisation peut vouloir tâter le pouls de ses employés pour s’assurer de leur motivation et de leur engagement. À l’externe, une organisation peut vouloir suivre l’évolution des tendances d’achat de ses clients ou des tendances sur le marché de l’emploi dans son domaine.

Alors, est-ce qu'une communauté de pratique est utile dans un contexte professionnel ainsi que pour le développement et l'exploitation des ressources intellectuels ? À cette question, tant de fois posée, nous répondons mille et une fois OUI!




Sources : Les usages du Web 2.0 dans les or
ganisations, Québec, CEFRIO, octobre 2011, p.51

Si vous avez des commentaires ou des questions en lien avec le présent article, n'hésitez pas à communiquer avec nous à communications@apdeq.qc.ca.

Note : Pour ceux et celles faisant partie du groupe témoin de la Communauté de pratique de l'APDEQ, nous vous invitons à échanger sur le sujet à l'intérieur de la Communauté.